Inauguration de la Semaine de la Mémoire

Mardi 20 septembre 2016

La mémoire sous toutes ses formes: le public était très nombreux au rendez-vous

 

La conférence d’inauguration de cette nouvelle édition de la Semaine de la mémoire a été un franc succès ! Devant le public massé dans le campus Victoire, les représentants de la Fondation B2V, Cap Sciences, l’Université et la ville de Bordeaux ont tour à tour expliqué ce que cette semaine signifie pour eux. Placée sous le signe de la rencontre entre experts et grand public et entre disciplines, cette semaine comptera une 30aine de manifestations sur Bordeaux, Arcachon, Bergerac, les Eyzies. 

 

Une foule dense réunie dans le hall de la faculté se pressait jusque dans les escaliers, toutes générations confondues, pour assister au lancement de la 2ème édition de la semaine de la mémoire ! 

Donnant le ton de cette semaine riche en évènements scientifiques et culturels, Isabelle Pécou a ouvert son intervention par une citation d’Henri Bergson : « Qui dit esprit dit avant tout conscience [... et] conscience signifie d’abord mémoire ». Si l’on veut mieux comprendre l’homme, il faut pouvoir percer les secrets de la mémoire. La fondation B2V, avec l’Observatoire des mémoires se veut avant tout un laboratoire sociétal, qui poursuit de nombreuses ambitions, grâce notamment à des bourses doctorales, prix de recherche, et cette année, la Semaine de la Mémoire, un temps fort d’ampleur régionale. Lancée pour la 1ère fois en 2014 à Caen, au regard de l’engouement suscité, cette aventure a été reconduite, avec des horizons élargis : une 30aine de manifestations à Bordeaux, Arcachon, Bergerac, les Eyzies, vont accueillir des rencontres entre des experts qui font autorité dans leur domaine et le grand public. Les principales thématiques sont pluridisciplinaires, explorant des facteurs impactant la mémoire ou les enjeux de la mémoire collective. Une exposition à Cap-Sciences, qui a inspiré le développement d’une exposition en ligne, memorya.org, et la sortie nationale du 3e ouvrage intitulé « Mémoire et émotions » publié aux Editions Le Pommier viennent compléter un programme très riche. B2V est également partenaire d’une semaine de la mémoire qui se tient en parallèle à Caen. 

 

Le Président de l’Université, Monsieur Tunon de Lara évoque à son tour son plaisir d’accueillir dans cette faculté initialement dévolue à la médecine et à la pharmacie et à présent aux sciences humaines et sociales, la Semaine de la mémoire. Formation, recherche, innovation, sont des valeurs partagées avec la Fondation B2V, auxquelles s’ajoute aujourd’hui pour l’université la volonté d’assumer un rôle sociétal. Partager des évènements où les scientifiques côtoientdes citoyens, des partenaires économiques et industriels, travailler en partenariat avec CapSciences et s’investir dans les relations Art/Sciences à travers le festival FACTS, autant d’actions qui vont en ce sens !

 

Pour Francis Eustache, le concept de l’Observatoire B2V des mémoires représente avant tout l’échange et la transdisciplinarité. Cette semaine est un « moment emblématique qui rassemble nos actions et nos rencontres » : il ne s’agit pas tant de scientifiques qui s’adressent au grand public que d’échanges, entre tous, y compris les plus jeunes. Les sujets de réflexion sur la mémoire : ses distorsions, la mémoire dans un monde « numérisé », la mémoire traumatique... ne peuvent se comprendre qu’à travers le prisme de différentes disciplines. En outre, le colloque de recherche qui a précédé cette journée, a montré que la communauté scientifique dispose aujourd’hui de données cohérentes et est à présent prête à transmettre des messages de prévention contre les effets délétères du vieillissement. Place donc à la transmission et à l’échange des connaissances ! La mémoire est un sujet si crucial pour la société, que « je souhaite que cette semaine de la mémoire donne naissance à des répliques, comme la fête de la musique ! » a conclu le chercheur !

 

Bernard Alaux, Directeur et co-fondateur de Cap Sciences Évoque ensuite les 180 000 visiteurs de ce centre d'expositions et d'animations ouvert à tous les publics, qui ont pu avoir une vision de la « science en train de se faire » et l’exposition « Mémoire/s » qu’il accueille. Pour lui, la culture scientifique permet de changer la société, grâce à une conscience raisonnée, qui repose sur les connaissances plus que sur les croyances. Son vœu est de faire aimer la culture scientifique. Il souhaite à tous une excellente semaine de la mémoire et« que chacun mémorise bien son expérience ! » 

 

Nicolas Brugère, maire adjoint de Bordeaux en charge de la santé et des seniors, souhaite la bienvenue à cette manifestation consacrée à la mémoire, l’une des applications les plus fascinantes du cerveau, qui parfois vacille et représente un enjeu considérable pour notre société. « Profitez bien de notre région et puisse cette semaine laisser quelques traces délicieuses au fond de chacune de nos mémoires ! »