PROGRAMME DE
LA SEMAINE A CAEN

L'évènement national de référence sur la mémoire

Découvrez le programme de la Semaine de la Mémoire de Caen, ville de résonance pour cette 4e édition, organisée par la MRSH - Maison de la Recherche en Sciences Humaines (CNRS, Université de Caen Normandie), avec le soutien de l’Observatoire B2V des mémoires, à l’initiative de cet événement.

attention.png
Information COVID-19

Toutes les manifestations sont soumises aux règles sanitaires en vigueur (pass sanitaire obligatoire, port du masque, gestes barrières...).

Cliquez ici pour en savoir plus.

Lundi 20 septembre

14h - Vivre avec la mémoire d’Arménie 1988

Conférence - Projection 

Le contexte social-historique et culturel dans lequel survient une catastrophe conditionne la manière dont chacun va durablement et psychiquement vivre l’événement, et le tremblement de terre à Léninakan en 1988 n’échappe pas à cette règle, comme en témoigne le film documentaire rare qui sera projeté avant la conférence-débat : Guymri, de Jana Sevcikova (Tchécoslovaquie, 2008) : « Vingt ans après (le tremblement de terre à Léninakan, devenue Gyumri), les familles n’ont toujours pas fait le deuil de leurs enfants disparus. Cette impossibilité d’accepter la mort a engendré des croyances irrationnelles et des rituels obsessionnels où les anges, les fantômes et les doubles mènent la danse… » (Yann Lardeau, Film-Documentaire.fr).

 

À partir d’un ouvrage récent de Diana Mkrtchyan-Lescaillez, constitué des témoignages des enfants de la classe de CM1 « D » de l’école russe de Léninakan (Arménie 1988), il s’agira d’interroger les spécificités de la mémoire, du traumatisme et de la résilience dans le cas de ce tremblement de terre.

 

Intervenants

Arnaud Morange, sociologue (Pôle Risques MRSH)

Laurent Ménochet, documentaliste (IRTS Normandie Caen)

Diana Mkrtchyan-Lescaillez, autrice et cinéaste, présidente de l’Association culturelle arménienne "AREVIK"

Frédérick Lemarchand, sociologue (CEREEV, Université de Caen Normandie)

Lieu : Amphithéâtre de la MRSH

Proposées par l’Institut Régional du Travail Social Normandie-Caen

18h30 - 20 ans de reconstruction en Normandie

Projection - Rencontre
Des traces de la guerre à l’entrée dans les “Trente Glorieuses” (1944-1964) : Regard de cinéastes amateurs

Grâce à des films amateurs, le public se retrouve au cœur de la Reconstruction, avec des images capables de nous expliquer l’histoire de la Normandie. Aujourd’hui étudiées comme une source historique, les archives filmiques connaissent un engouement auprès du public qui peut accéder d’un clic, en allumant un écran, à des images du passé, devenues des archives.

 

Cet accès - aisé - se fait sans vrais repères sur ces films, leurs auteurs, les raisons des prises de vues. Nous savons que la lisibilité apparente de ces images est trompeuse car depuis que le cinéma existe, celui-ci capture le monde tel qu’il se présente devant l’opérateur et sa caméra. Des formes neuves présentées en « prime time » donnent à voir des images recadrées, sonorisées et le plus souvent colorisées. Depuis 2016 notre projet propose à tous les publics un montage qui ne reconditionne pas l’archive filmique.

 

Intervenants

Dominique Briand (L'écume des films)

Agnès Deleforge et Jean-Marie Vinclair (Normandie images)

Lieu : Amphithéâtre de la MRSH

Proposées par Normandie Images, L’Ecume des films, Les Archives Départementales de la Manche, La Fabrique de patrimoines en Normandie.

Mardi 21 septembre

14h - Les Monts Riphées, mémoire d'une frontière mythique

Conférence

Les Monts Riphées forment une frontière mythique qui ne correspond pas à un fait géographique précis mais dont, depuis l’Antiquité grecque, on a fait une limite septentrionale du monde. Ils sont ensuite repris, réactivés, dans les descriptions des auteurs ultérieurs romains et altomédiévaux. Plus tard, Adam de Brême (qui écrit vers 1075) en fait la frontière de la Suède et de la Norvège, ainsi que du monde connu. Ils désignent aujourd’hui une chaîne de montagne lunaire.

 

Partant du récit d’Adam de Brême, la conférence montrera comment cette limite géographique s’est établie dans la mémoire et l’imaginaire des ethnographes et des historiens antiques et médiévaux, pendant près de 2000 ans, pour devenir plus qu’une limite géographique, mais également celle du genre humain et participer à un discours eschatologique. En cela les monts Riphées appartiennent à une mémoire fortement ancrée dans la tradition savante antique, enrichie par les auteurs médiévaux qui adaptent une référence ancienne aux besoins du présent.

Intervenants

Pierre Bauduin, historien médiéviste (CRAHAM (UMR CNRS - Université de Caen Normandie))

Lieu : Amphithéâtre de la MRSH

15h - Venez goûter la mémoire (1)

Atelier

La mémoire est une fonction mentale qui passionne, fascine et interroge les hommes depuis toujours. Elle fut d’abord un objet d’intérêt pour les philosophes avant d’intéresser, à partir des années 1960, neurobiologistes et neuropsychologues qui ont basé leurs travaux à la fois sur l’analyse clinique fine de patients atteints de pathologies cérébrales et sur des méthodes d’imagerie cérébrale structurale et fonctionnelle.

Épisode 1

Cet atelier, mené par des chercheurs en psychologie et neurosciences, propose d’expliquer le fonctionnement et les dysfonctionnements des différents systèmes de mémoire. Un moment convivial, autour d’un goûter, sera organisé au milieu de l’atelier afin de favoriser les échanges entre les chercheurs et le public de tout âge.

Intervenants

Anne-Lise Pitel et Gaël Chételat (PhIND, Inserm)

Karine Lebreton (NIMS, Université de Caen Normandie)

 

Lieu : Salle des Actes de la MRSH (SH 027)

18h - La coutume de Normandie aujourd'hui : du manuscrit à la base de données

Conférence

Le droit, tant public que privé, structure nos vies quotidiennes. Il impose de grandes interdictions, sanctionnant aussi bien les infractions contre les biens, les personnes ou encore la morale ou la religion. Le droit privé s’intéresse à la vie familiale, aux questions de succession et au règlement des litiges. Une source du droit est la coutume, traditionnelle orale mais progressivement mise par écrit : et celle de Normandie compte parmi les plus importantes de l’histoire européenne.

 

Nous proposons un parcours de son histoire, du Moyen Âge à l’époque moderne, et présentons le projet ConDÉ, qui s’est dédié, depuis 2018, à sa préservation numérique.

Intervenants

Mathieu Goux et Pierre Larrivée (CRISCO, université de Caen Normandie)

 

Lieu : Amphithéâtre de la MRSH

Mercredi 22 septembre

14h - Retrouvez la mémoire des parlers normands

Conférence

Les parlers de Normandie (normand, mais aussi mayennais et percheron), sont de nos jours encore employés par quelques milliers de personnes. Bien qu’ils aient été étudiés scientifiquement depuis un peu plus d’un siècle, leur histoire n’est toujours qu’imparfaitement connue. Nombre de textes rédigés dans ces parlers ont été oubliés ou négligés. Or c’est tout une littérature qui ressurgit de l’enquête menée dans le cadre du projet Paroles de Normands, initié en 2019 à la MRSH. En explorant les bibliothèques, mais aussi les archives et la presse ancienne, se sont des centaines de textes de longueur et de qualité très variables, datant d’entre le XVe siècle et 1918, qui ont été redécouverts.

Intervenants

Patrice Lajoye (MRSH)

Lieu : Amphithéâtre de la MRSH

15h - Graffitis marins
Mémoire des activités maritimes en Normandie du XVIème au XVIIIème siècle

Conférence

La Normandie a connu de tout temps une grande activité maritime, tournée d’abord vers le commerce maritime européen, puis vers l’Afrique, l’Amérique du Sud et l’Asie. Elle est largement impliquée dans tous les aspects des activités maritimes, que ce soit dans la construction navale, la pêche, le cabotage, les voyages lointains vers l’Afrique, l’Amérique du Sud, les Antilles et le Canada. Les marins impliqués dans ces diverses activités laissèrent de nombreux témoignages gravés sur les murs des églises, de bâtiments civils et de châteaux normands. Les navires représentés sont de types très divers allant de la chaloupe au grand vaisseau de guerre.

 

Ces graffitis constituent de véritables documents archéologiques et historiques, nous fournissant de précieuses informations sur l’aspect général de ces navires, de leur coque et leur gréement. Ils complètent ainsi les descriptions de navires de pêche et de commerce des 16e et 18e siècles, fournies par les contrats de construction et de vente de navires conservés dans les archives normandes.

Intervenants

Michel Daeffler (MRSH)

Lieu : Amphithéâtre de la MRSH

16h - Mémoires de la Guerre d'Algérie dans la littérature de jeunesse

Conférence

Le conflit franco-algérien reste une question socialement vive de part et d’autre de la Méditerranée, comme en témoignent les actualités littéraires (Papa qu’as-tu fait en Algérie ? de Raphaëlle Branche, édition La Découverte, septembre 2020), cinématographiques (Des Hommes de Lucas Belvaux, 2020) ou encore politiques (rapport de Benjamin Stora sur « Les questions mémorielles portant sur la colonisation et la guerre d’Algérie », paru en janvier 2021).

 

Un des vecteurs de la transmission des mémoires plurielles de ce conflit est porté par la littérature de jeunesse, qui tente d’expliquer aux jeunes enfants la spécificité et la complexité de cette guerre. À partir de l’étude d’albums et de romans pour la jeunesse, nous montrerons les enjeux et les modalités de la transmission de ces mémoires dans un cadre scolaire et citoyen.

Intervenants

Anne Schneider (MCF HDR en langue et littérature françaises, LASLAR EA 4256, université de Caen Normandie)

Lieu : Amphithéâtre de la MRSH

16h - Films et mémoire des cultures autochtones dans les Amériques (1)

Projection - Rencontre

La mémoire des Mapuche (Chili), entre oralité et marqueurs du territoire

Nous nous intéresserons aux questions autochtones du Chili avec, d’une part, un film réalisé par Gaëlle Lefeuvre, et, d’autre part, une conférence de Camille Varnier. Chaque regard apporte son éclairage sur les questions liées à la transmission de la culture Mapuche aujourd’hui dans un territoire : l’un autour de la transmission de la langue et de la culture mapuche vers les enfants, l’autre autour des espaces funéraires.

 

  • Transmission (Gaëlle Lefeuvre, 28 mn, Chili/ France, 2019, espagnol sous-titré français)

  • De l’invisibilité à la (ré)affirmation de l’identité Mapuche dans les cimetières de l’Araucanie (Chili). Etude comparative depuis le cimetière général de Temuco, jusqu’aux Eltún des communautés rurales revendiquées par Camille Varnier

Intervenants

Benoît Raoulx, organisateur (ESOCaen, Université de Caen Normandie)

Gaëlle Lefeuvre, réalisatrice, conseillère d’éducation populaire et jeunesse

Camille Varnier, Docteure en géographie (ESOCaen, Université de Caen Normandie)

Lieu : Salle des Actes de la MRSH (SH 027)

Proposée par le programme FRESH (Film et recherche en sciences sociales) et l’Institut des Amériques. 

18h30 - Films et mémoire des cultures autochtones dans les Amériques (2)

Projection - Rencontre

La mémoire d’une communauté autochtone du Canada à travers le football féminin

Kwanxwala - Thunder est un film documentaire sur le football féminin à Alert Bay,communauté autochotone située sur une île en Colombie-Britannique au Canada. Tourné sur plusieurs années (2009-2015), ce documentaire de création mobilise plusieurs formats : S8, HD video, images d’archives et photographies, brossant un portrait d’Alert Bay à travers la pratique du football féminin.

 

L’approche impressionniste du film évoque l’histoire du football sur l’île en focalisant sur différentes générations de joueuses de foot. Sarah Shamash est réalisatrice et enseignante en art à l’Université Emily Carr de Vancouver (Canada). Le film est en anglais, mais la discussion sera en français.

  • Projection de Kwanxwala-Thunder (Sarah Shamash, Canada, 27 minutes, 2019)

Intervenants

Benoît Raoulx (FRESH, ESO-Caen, Université de Caen Normandie)

Sarah Shamash, réalisatrice du film

Lieu : Amphithéâtre de la MRSH

Proposée par le programme FRESH (Film et Recherche en Sciences humaines et sociales) et l’Institut des Amériques.

Jeudi 23 septembre

15h - Venez goûter la mémoire (2)

Atelier

La mémoire est une fonction mentale qui passionne, fascine et interroge les hommes depuis toujours. Elle fut d’abord un objet d’intérêt pour les philosophes avant d’intéresser, à partir des années 1960, neurobiologistes et neuropsychologues qui ont basé leurs travaux à la fois sur l’analyse clinique fine de patients atteints de pathologies cérébrales et sur des méthodes d’imagerie cérébrale structurale et fonctionnelle.

Épisode 2

Cet atelier, mené par des étudiants en psychologie et neurosciences, propose d’illustrer le fonctionnement des différents systèmes de mémoire et la mise en pratique sur la base de jeux et d’exercices éducatifs et ludiques. Un moment convivial, autour d’un goûter, sera organisé au milieu de l’atelier afin de favoriser les échanges entre les étudiants et le public de tout âge.

Intervenants

Anne-Lise Pitel et Gaël Chételat (PhIND, Inserm)

Karine Lebreton (NIMS, Université de Caen Normandie)

 

Lieu : Salle des Actes de la MRSH (SH 027)

16h30 - Mémoire et vêtements

Conférence

Claire Wilcox, ancienne conservatrice des costumes au Victoria & Albert Museum à Londres souligne dans un ouvrage autobiographique récent (Patch Work – A life Amongst Clothes, 2020) les liens que l’identité et la mémoire entretiennent avec les vêtements, les tissus, tout ce qui enveloppe ou orne de près ou de loin les corps, vivants ou morts. Sa réflexion s’inscrit dans le sillage d’autres travaux de recherche sur le vêtement et la construction identitaire (individuelle, sociale, culturelle, genrée…) à l’heure où la fast-fashion suscite des préoccupations éthiques. La présentation des aspects spécifiques du travail de mémoire de Claire Wilcox permettra d’envisager autrement une dimension matérielle centrale de l’expérience humaine.

Intervenants

Véronique Alexandre (ERIBIA, université de Caen Normandie)

LieuAmphithéâtre de la MRSH

20h - La mémoire des odeurs : peut-on en parler ?

Conférence

L’olfaction a tantôt été mystifiée, tantôt négligée, tantôt méprisée au fil des civilisations. Au 19e siècle, le mythe d’un sens archaïque, bestial, peu fonctionnel chez l’homme et n’ayant rien à voir avec l’intelligence et le langage s’est largement répandu en Occident. Les traces en mémoire d’expériences olfactives ont été postulées comme nécessairement inconscientes, refoulée, car trop liées à la sexualité.

 

Certes, des travaux scientifiques réalisés auprès d’anglophones, germanophones ou francophones montrent qu’il est difficile de mettre en mots nos perceptions, connaissances et souvenirs sur les odeurs et que le lexique olfactif reste pauvre et peu spécifique. Néanmoins, ce portrait d’un être humain déficient pour parler de ses expériences, connaissances et souvenirs olfactifs est de plus en plus sujet à controverses.

 

Ce séminaire atelier portera sur les relations entre perceptions olfactives, mémoire des odeurs et langage. Des études récentes inter-espèces, inter-culturelles, inter-âges, fragrances et flaveurs vous seront exposées pour vous faire découvrir qui peut parler de sa mémoire des odeurs et pourquoi. Peut-être sous estimez-vous vos propres compétences ? Venez voir, écouter, tester votre nez, votre mémoire et ... on pourra en parler.

Intervenants

Maryse Delaunay-El Allam (Laboratoire de Psychologie de Caen Normandie, Université de Caen Normandie)

Lieu : Amphithéâtre de la MRSH

Vendredi 24 septembre

14h - Tradition et mémoire

Conférence

Dans le passage du monde traditionnel au monde moderne, il semble que quelque chose de la mémoire collective et vivante, non seulement des techniques du corps mais également des représentations symboliques, soit rompu. Si bien que l’on assiste çà et là à une tentative de réhabilitation des traditions, lesquelles, après avoir été considérées comme les principaux obstacles à toutes formes de progrès, peuvent désormais être envisagées comme la réponse et la solution aux maux de notre époque, l’amnésie collective, l’individualisme aveugle et l’atomisation sociale.

 

Il s’agira cependant de se demander si « l’invention des traditions », pour reprendre la formule de l’historien Eric Hobsbawm, ne constitue pas une tragique illusion et une menace funeste pour le maintien de la concorde dans et entre nos démocraties qui, au nom de la recherche vaine des cadres d’une mémoire perdue, semblent déjà céder par endroits au recroquevillement et au repli sur soi. Et si, néanmoins, cette façon d’appréhender la question reposait sur un préjugé aussi discutable qu’aveuglant… Pourquoi la modernité ne se laisserait-elle penser que dans sa rupture avec les traditions ? N’est-ce pas cette plasticité de la mémoire collective, cette façon de demeurer en changeant, de se maintenir en se transformant dans des formes soi-disant modernes que nous devons reconnaître ce qui appartient bel et bien à la rationalité des traditions ?

 

Les intervenants aborderont ce questionnement sous différents angles – religieux, esthétique, politique, socio-anthropologique – avant de laisser place à une discussion ouverte.

Intervenants

Camille Tarot, Sylvain Pasquier, David Ledent, Florian Villain (CERREV, Université de Caen Normandie)

 

Lieu : Amphithéâtre de la MRSH

Pour vous y rendre : 

Campus 1 de l'Université de Caen

Esplanade de la Paix

14 000  Caen

Plan d'accès aux salles :