TOURS - Jeudi 23 septembre 
Comment mieux apprendre à l'école : l'éclairage des neurosciences
Conférence - 20h30 à 22h - Présentiel  & Distanciel - Salle Thélème de l'Université de Tours
apprentissage.jpg

À PROPOS

Olivier Houdé revient sur l'histoire et la psychologie de l'enfance. Un point sur les avancées de la recherche en sciences cognitives et du cerveau sera effectué pour faire un parallèle avec l'apprentissage. 

pin.png
Lieu

Salle Thélème - Université de Tours

60 rue du Plat d'Étain

37000 Tours 

calendar.png
Date

Jeudi 23 septembre

De 20h30 à 22h

Présentiel

598 places

Distanciel

Oui

Les intervenants

Olivier Houdé

Olivier Houdé est un enseignant-chercheur et psychologue français. Professeur de psychologie du développement à l'Université de Paris, il est administrateur de l'Institut universitaire de France depuis 2018. Il est également membre de l'Académie des sciences morales et politiques de France et de l'Académie royale des sciences, des lettres et des beaux-arts de Belgique.

 

Ses recherches portent sur le développement de l'enfant et des neurosciences cognitives. Son laboratoire de la Sorbonne est connu en France et dans le monde pour avoir développé une théorie nouvelle du développement cognitif, du raisonnement et de la décision, fondée sur le processus d'inhibition et de contrôle cognitif qui dépend du cortex préfrontal, à l'avant du cerveau.

Francis Eustache

Francis Eustache est président du Conseil scientifique de l'Observatoire B2V des Mémoires. Il dirige l’Unité U1077 de l’Inserm de Caen, unique unité de recherche en France totalement dédiée à l’étude de la mémoire humaine. Spécialiste en neuropsychologie de la mémoire, il dirige des recherches sur la mémoire humaine et ses maladies en utilisant des évaluations cognitives et différentes techniques d’imagerie cérébrale.

Francis Eustache a été l’un des premiers chercheurs à comprendre l’intérêt des techniques d’imagerie cérébrale pour l’étude du fonctionnement cognitif humain. Ses travaux, associant neuropsychologie et neuroimagerie cérébrale, ont permis d’améliorer le diagnostic précoce des maladies neurodégénératives, grâce à l’élaboration et à la validation de procédures automatisées de traitement d’images.