TOURS - Mercredi 22 septembre 
Numérisation du patrimoine : une nouvelle façon de préserver, populariser et comprendre notre héritage mémoriel commun
Table ronde - 16h30 à 18h - Présentiel & Distanciel - Salle Thélème de l'Université de Tours
humanites-numeriques.jpeg

À PROPOS

La numérisation des œuvres du patrimoine permet d’en conserver trace, d’en donner, à tous, un accès immédiat, et de proposer de nouvelles formes d’interprétation qui ouvrent à de multiples relectures.

 

Cette table ronde abordera les apports de la numérisation sur ces trois plans, celui de la numérisation, en particulier de la numérisation d’objets tridimensionnels (sculptures, bâtiments, etc.), celui de l’indexation et de l’accès aux œuvres, par exemple de l’accès par le contenu à des images, des musiques ou des textes, et enfin celui de leur interprétation avec les humanités numériques.

En partenariat avec 

Bloc marque vertical+site vectoCVDL_juillet20.jpg
pin.png
Lieu

Salle Thélème - Université de Tours

3 rue des Tanneurs

37000 Tours 

calendar.png
Date

Mercredi 22 septembre

De 16h30 à 18h

Présentiel

598 places

Distanciel

Oui

Les intervenants

Jean-Yves Ramel

Jean-Yves Ramel est actuellement Professeur d’informatique à PolytechTours. Il est directeur du Laboratoire d’Informatique Fondamentale et Appliquée de Tours (LIFAT). Ses activités de recherche actuelles portent principalement sur les techniques d’Intelligence Artificielle (apprentissage machine, reconnaissance des formes) appliquées à l’analyse d’images (images de documents ou images médicales). Jean-Yves Ramel avait auparavant obtenu sa thèse de doctorat en Informatique à l’INSA de Lyon ou il a été ensuite Maître de conférences pendant 4 ans avant de venir travailler au sein de l’Université de Tours depuis 2002.

Gilles Venturini

Gilles Venturini est Professeur en Informatique à l'Université de Tours, au laboratoire LIFAT et à PolytechTours. Il s’intéresse à la science des données et plus particulièrement à toutes les interfaces visuelles et interactives (en quelque sorte des logiciels et des algorithmes) que l'on place entre un utilisateur (ou plusieurs, y compris le grand public) et des données ou des connaissances issues du patrimoine, de la Médecine ou de la Biologie. 

Marion Boudon-Machuel

Marion Boudon-Machuel est Professeure en Histoire de l'art moderne à l'Université de Tours. Elle a publié récemment une étude sur la sculpture de la Renaissance en Champagne méridionale. Elle a occupé la charge de Conseillère Scientifique à l’Institut national d'Histoire de l'art de 2006 à 2012. De 2006 à 2008, elle a été responsable de la section "Art Moderne - Histoire du goût", qui comprenait 9 programmes de recherche. De 2009 à 2011, elle a été rédactrice en chef de la revue Perspective.

Elle co-dirige actuellement avec Pascale Charron le projet VITRAIL qui porte sur l’étude et la valorisation d’une centaine de verrières de la Renaissance en Région Centre et coordonne en outre le projet ChArtRes : Choeur d'Art et Restitution 3D qui vise à l’étude d’histoire et d’histoire de l’art du tour de chœur de la cathédrale de Chartres en s’appuyant pour partie sur des restitutions numériques.

Jean-Gabriel  Ganascia - Modérateur

Expert en intelligence artificielle, apprentissage machine, découverte scientifique, sciences cognitives, philosophie computationnelle, humanités numériques, éthique des nouvelles technologies.
 

Nommé en octobre 1988, professeur à la faculté des Sciences de Sorbonne Université, il y enseigne principalement l'informatique, l'intelligence artificielle et les sciences cognitives. De 1988 à 1992, il est chargé de mission, auprès de la direction du département "Sciences Pour l'Ingénieur" du CNRS. De 1993 à 1994, il dirige le Programme de Recherche Coordonnées "Sciences cognitives". Enfin, de 1995 à 2001, il anime le Groupement d'Intérêt Scientifique "Science de la cognition".
 

Jean-Gabriel Ganascia est président du comité d’éthique du CNRS (COMETS), président du comité d’orientation du Cycle des Hautes Études de la Culture (CHEC) et membre du comité pilote d’éthique du numérique (CNPEN)