lun. 17 sept. | Opéra Comédie

Concert inaugural de Jean-François Zygel

Concert inaugural du pianiste, compositeur et improvisateur Jean-François Zygel suivi d'une table ronde sur le thème "Mémoire et Musique". Sans réservation, entrée libre dans la limite des places disponibles.
SANS RÉSERVATION, ENTRÉE LIBRE DANS LA LIMITE DES PLACES DISPONIBLES

Heure et lieu

17 sept. 2018 à 20:00 – 22:00
Opéra Comédie, 11 Boulevard Victor Hugo, 34000 Montpellier, France

À propos de l'événement

Concert inaugural du pianiste, compositeur et improvisateur Jean-François Zygel, suivi d’une table ronde sur le thème "Mémoire et Musique", rassemblant Hervé Platel, professeur de Neuropsychologie à l'Université de Caen, Francis Eustache, et Catherine Thomas-Antérion, animée par Jean-Michel Verdier .

Après ses études au Conservatoire de Paris (CNSM) où il obtient dix premiers prix, Jean-François Zygel remporte en 1982 le premier prix du Concours international d'improvisation au piano de la Ville de Lyon. C'est le début d'une carrière singulière de concertiste improvisateur qui l'amènera à partager la scène avec des danseurs, des comédiens, des artistes de jazz, de la chanson ou des musiques du monde.

Les liens entre mémoire et musique sont très profonds car la musique précède toujours le langage : au commencement in utero était le rythme, rythme du cœur de la mère et du fœtus. Puis la mélodie s’installe, les sons graves parviennent au fœtus dès la 25ème semaine. Viennent enfin l’apprentissage du langage et de sa propre « musique ». Chaque langue est constituée d’une suite de mots porteurs de sens mais aussi d’une prosodie, d’une mélodie et d’un rythme caractéristiques. Cette faculté de communication entre les hommes, quelle que soit leur langue, favorisera le développement cognitif.

Qui dit développement cognitif dit capacité du cerveau à établir de nouvelles connexions et mémoriser de plus en plus d’informations. La musique a un rôle majeur dans ce processus. En effet, pour un auditeur, la musique est d’abord affaire de mémoire : reconnaître un air familier, se dire « j’ai déjà entendu ça quelque part » ou encore se rémémorer des souvenirs lorsqu’on entend un air particulier. La musique est un puissant moteur de souvenirs autobiographiques.

Au travers d’ateliers de musicothérapie, la musique peut venir en aide aux personnes ayant des troubles cognitifs en apaisant leur angoisse ; une musique rythmée aide les malades de Parkinson à initier leur marche ou à franchir un obstacle ; elle redonne la parole aux malades atteints de maladie d’Alzheimer en les faisant chanter, mais aussi bouger et danser ou, plus surprenant, apprendre de nouvelles mélodies. En somme, outre l’effet thérapeutique, elle permet aussi à ces patients de maintenir une activité sociale.

Mais il est aussi possible que vous n’entendiez pas les fausses notes, ni ne reconnaissiez des mélodies familières. Si c’est le cas, vous êtes peut-être atteint d’amusie, c’est-à-dire que vous n’arrivez pas à traiter l’information musicale qui parvient à votre cerveau.

Au cours de ce débat d’environ 45 minutes tous ces thèmes seront abordés avec des experts qui sauront rendre compréhensibles des notions fort complexes qui nous touchent tous.

Sans réservation, dans la limite des places disponibles.

SANS RÉSERVATION, ENTRÉE LIBRE DANS LA LIMITE DES PLACES DISPONIBLES

Partager cet événement

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône YouTube

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre lettre d'information. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.